Periscope

Dans la nuit du 13 au 14 février, Serge Aurier, défenseur du Paris-Saint Germain, se prête au jeu de la FAQ pendant 45 minutes sur Periscope. En direct, il traite son entraîneur Laurent Blanc de « fiotte » et son coéquipier Salvatore Sirigu de « guez » (nul). Malheureusement pour lui, son interview qu’il souhaitait informelle et “privée” a été enregistrée et diffusée sur Youtube, entraînant sa mise à pied avant le match PSG-Chelsea.

Mercredi 17 février, quatre jeunes ont cambriolé un gymnase à Limoges en diffusant leur méfait sur Periscope. Ils ont pu être retrouvés par la police grâce au signalement d’un internaute.

Ces deux faits d’actualité ont en commun une chose : l’application de live streaming Periscope.

Qu’est ce que Periscope ? 

unnamed

Le periscope, du grec periskopeîn “regarder autour”, est un instrument d’optique utilisé pour l’observation d’un objet distant, sans être vu par celui-ci. D’abord employé par les militaires en mer, le periscope revêt une toute autre définition à partir de mars 2015  en devenant une application mobile rachetée par Twitter.

“Explore the world in real time through someone else’s eyes”. Telle est la promesse de Periscope, créé par Kayvon Beykpour et Joe Bernstein. L’application permet à tout utilisateur d’enregistrer une vidéo directement sur son téléphone et de la partager avec tout le monde, la diffusion étant publique par défaut (et non limitée aux abonnés). Elle se différencie donc des autres plateformes de diffusion de vidéos en direct comme Livestream ou Ustream grâce à son extrême facilité de partage. Une fois la diffusion en direct finie, l’utilisateur peut laisser son “stream” accessible pendant 24h. Officiellement, aucun utilisateur ne peut télécharger le stream d’un autre mais il est aisé d’enregistrer les stream, grâce à certains logiciels, comme cela a été le cas pour Serge Aurier.

Meerkat-PeriscopePeriscope n’est pas sans concurrence. L’application est arrivée sur le marché alors que Meerkat, qui proposait presque les mêmes services, commençait à se développer. Cependant, la notoriété de Twitter a permis à Periscope de s’imposer. L’utilisation par de nombreuses célébrités a fini de propulser l’application en leader de sa catégorie.

periscope-merkaat-twitter-live-streaming-video

Il convient de noter néanmoins que de nombreuses applications surfent sur le concept de Periscope. Par exemple, Blab  permet de participer ou d’assister en direct à des débats opposant deux à quatre personnes sur un sujet préalablement défini par l’hôte.

Diffusion en direct, absence de montage,  impossibilité d’appliquer un filtre… La ligne éditoriale du réseau social Periscope est donc l’authenticité. Et ça marche! L’application comptait en août 2015 près de 10 millions d’utilisateurs dans le monde. Aujourd’hui plus de 100 millions de vidéos live ont déjà été diffusées sur Periscope.

 

Periscope : une opportunité pour les marques 

Nombreux ont été ceux à voir le potentiel que renferme Periscope. Parmi eux, l’agence ZenithOptimedia (groupe Publicis), qui a publié en janvier 2016 son cahier des tendances 2016 “Empowering the mobile consumer”. Parmi les dix phénomènes présentés, l’agence met en avant la montée en puissance de la vidéo en live individuel (Twitcasting, Periscope, Facebook Live), qui offre de nouvelles opportunités de prises de parole et d’engagement pour les marques.

star-periscope-uneLes marques peuvent engager des discussions avec leurs consommateurs grâce à des influenceurs sur Periscope. Comme sur les autres réseaux sociaux, de véritables stars du net naissent sur Periscope. C’est le cas d’@AmandaOleander : avec presque 500 000 abonnés sur Periscope, elle fait part quotidiennement de ses faits et gestes, des produits qu’elle utilise, des vêtements qu’elle porte, des évènements auxquels elle assiste.

Les marques utilisent également Periscope directement pour communiquer. En avril dernier, LCL a été une des premières marques françaises à utiliser Periscope pour un direct du Critérium cycliste international. Les marques de luxe s’y mettent aussi : mi-avril 2015, Burberry, pour son show “London in Los Angeles” au Griffith Observatory, a retransmis en direct son défilé sur Periscope.

Plus récemment, le 12 novembre dernier, Microsoft et la Fnac ont lancé l’opération Live Drawing sur Twitter et Periscope en collaboration avec l’agence de Content marketing et Social Media Brainsonic.  Afin de fédérer les internautes autour de la sortie de la Surface Pro 4, ils ont imaginé un dispositif interactif à suivre sur Twitter et Périscope : les internautes tweetaient leur photo préférée avec le hashtag #TirerLePortrait et pouvaient voir en direct un artiste dessiner les photos sélectionnés sur la Surface Pro 4. Le #TirerLePortrait s’est retrouvé en trending topic pendant 5 heures et 19 000 internautes ont été agrégé autour de la marque sur Periscope.

 

Periscope : l’immédiateté de l’information

L’application offre aux journalistes un”nouvel élan à l’immédiateté de l’information”, d’après Jérôme Colombain, journaliste high tech à France Info. Certains s’en servent pour documenter leurs articles ou reportages (comme le 13 novembre, la vidéo d’un voisin du Bataclan qui a diffusé en direct ce qu’il voyait depuis sa fenêtre lors des attaques terroristes). D’autres déploient directement du contenu journalistique sur la plateforme : par exemple, un employé du journal allemand Bild a filmé le sauvetage de migrants syriens en mer.

Capture d’écran 2016-02-21 à 15.28.01.png

 

8184842-12780834Les journalistes peuvent également vouloir renforcer le lien avec leurs audiences et proposer de nouveaux contenus. Depuis août 2015, les Social Room d’Europe 1 sont diffusées en direct sur Periscope : chaque jour des personnalités se prêtent au jeu des FAQ, alliant questions provenant de Twitter et du live Periscope.

 

 

Ainsi, Periscope offre de nombreuses opportunités pour les marques, les journalistes et les utilisateurs. Bien utilisée, l’application offre contenus, notoriété et engagement… Periscope laisse le champ libre à ses utilisateurs, à condition qu’ils respectent les règles d’utilisation de l’application : les vidéos de nature “ouvertement sexuelle”, les activités violentes et illégales sont interdites. Mais avec le développement exponentielle de l’application, il est difficile de contrôler tous les contenus diffusés. Des images illégales, choquantes ou vulgaires peuvent être présentes sur l’application, comme l’ont démontré  les deux dérapages récents. Periscope compte sur les internautes pour signaler ce genre de comportements.  Les internautes : nouveaux gendarmes du web?

 

Marion Leblond

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s